Vol au domicile de la députée Roubina Jaddoo : deux couples avouent le délit

 

Deux couples, deux hommes et deux femmes, habitants de Trou-d’Eau-Douce, ont été arrêtés par la Criminal Investigation Division (CID) de Beau-Bassin, depuis mercredi 22 mai, dans le cadre du cambriolage perpétré au domicile de la députée Roubina Jaddoo à Beau-Bassin, il y a quelques jours. Ils ont avoué être les auteurs d’un cambriolage perpétré au domicile de la députée. Des bijoux, des montres et des devises étrangères avaient été emportés. Les suspects ont été présentés devant la justice, jeudi 23 mai.

 

Lors des interrogatoires, les quatre suspects ont expliqué comment ils ont pénétré dans le domicile de la députée. Les policiers ont retrouvé en leur possession deux montres volées lors de leur arrestation. Des images des caméras de surveillance du domicile et dans le voisinage ont permis aux policiers de remonter jusqu’aux suspects. Fichés à la police pour délits de vol dans la région Ouest, ils ont été mis hors d’état de nuire. D’après des renseignements glanés, depuis trois semaines, les suspects avaient procédé au repérage des lieux. Ils circulaient à bord de véhicules différents. Leurs passages dans le quartier n’avaient pas laissé insensibles les résidents.

 

Il faut dire que Mujhadir Jaunboccus, l’époux de la députée, se trouvait dans la maison au moment des faits. Il avait été arrosé d’un vaporisateur, ce qui l’aurait empêché de se réveiller. Il affirme avoir été informé par la police de l’arrestation des suspects. Il avoue que cette mésaventure avait bouleversé sa famille. Il a déclaré que cela n’a pas été facile et cela a été une expérience traumatisante. Il affirme s’être réveillé aux petites heures, alors que les cambrioleurs se trouvaient dans la maison, il souffrait de fortes piqures à la gorge. Les malfrats avaient utilisé des vaporisateurs paralysants. C’est aux petites heures, soit vers trois heures, lorsque la députée Roubina Jaddoo a regagné son domicile, que le pot-aux-roses a été découvert. La maison, sens dessus-dessous, avait intrigué les occupants, à leur réveil pour débuter le jeûne du Ramadan.

 

 

 

Camp-de-Masque : un jeune de 19 ans allègue avoir été séquestré par ses beaux-parents

 

À Camp-de-Masque, un jeune de 19 ans, allègue avoir été menacé avec un revolver et séquestré dans la maison de ses beaux-parents. Une dispute entre cet employé d’hôtel et sa femme serait à l’origine des faits qui ont eu lieu, le 17 mai dernier.

 

Il faut dire que dans une plainte déposée au poste de police de la région, mercredi 22 mai, la victime présumée, originaire de Quatre-Cocos, a raconté sa séquestration aux enquêteurs. Il a affirmé qu’on aurait voulu lui le rançonner d’une somme de Rs 100 000. Ne disposant pas de tout cet argent, ses beaux-parents l’auraient laissé repartir libre. Il ajoute que son épouse, une femme de 24 ans, lui aurait également téléphoné et menacé de porter plainte contre lui pour de graves accusations d’ordre sexuel. Une enquête policière a été ouverte pour établir la vérité des faits dénoncés.

Mauritius

Banner 468 x 60 px