Affaire Sobrinho: Alan Ganoo soutient que la population attend toujours les explications de la présidente

 

Le leader du Mouvement patriotique (MP), Alan Ganoo ne désarme pas en ce qui concerne l’affaire Sobrinho. Il a remis le dossier sur le tapis, lors d’une conférence de presse, samedi 25 mars, lançant un appel à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim pour qu’elle s’explique sur toute cette affaire.

 

Alan Ganoo a d’emblée déclaré que la population attend toujours qu’Ameenah Gurib-Fakim s’explique. Il avance qu’on avait entendu qu’elle émettrait un communiqué à ce sujet, mais en vain. L’ancien membre du MMM a ajouté qu’Ivan Collendavelloo a confirmé qu’Alvaro Sobrinho était présent au dîner organisé à la State House et auquel avait également assisté le gouverneur de la Banque de Maurice, Basant Roi. Cela signifie que la présidente a joué le rôle d’intermédiaire entre Sobrinho et les autorités pour qu’il obtienne ses licences.

 

Le leader du MP a également lancé un appel pour une opposition unie. Il a fait ressortir qu’il faut que tous les membres de l’opposition mettent de côté leur susceptibilité et leur ego, pour qu’ensemble elle puisse travailler dans l’intérêt de la population. Il a aussi ajouté qu’il faut cesser les petites mesquineries, et de poursuivre que le MP participera à la motion de blâme du député du Parti travailliste, Shakeel Mohamed contre la Speaker, Maya Hanoomanjee.

 

Commentant la privatisation de l’eau, Alan Ganoo est d’avis qu’une telle décision doit être basée sur des études sérieuses et approfondies avant d’être prise. Le MP demande au ministre Ivan Collendavelloo de s’expliquer sur cette privatisation qui, dit-il, entraînera une hausse du prix de l’eau voire la perte d’emplois des employés de la CWA. Il a fait ressortir qu’il est de son devoir d’informer la population de quoi il en ressort et de l’éclairer sur le type de contrat qu’il compte allouer et quelles seront les procédures.

 

Hôpital régional : Un médecin accusé de filmer des femmes sous la douche

 

Un médecin, affecté dans un hôpital régional, est accusé d’avoir filmé des femmes travaillant dans cet établissement alors qu’elles étaient sous la douche. L’affaire a éclaté, le mercredi 22 mars, lorsqu’une doctoresse a découvert le pot aux roses.

 

La doctoresse ne s’attendait pas à découvrir un portable en mode enregistrement, alors qu’elle prenait une douche dans les salles de bain de l’hôpital. L’appareil était dissimulé dans une trousse. Choquée, la doctoresse en a informé l’administration. La police est immédiatement mandée sur les lieux. Peu à peu, les doutes se tournent vers un médecin, qui travaille dans le même établissement. Celui-ci n’en serait pas à sa première victime, indique une des employées sous le couvert de l’anonymat.

 

L’employée ajoute que désormais, elles ont peur, car elles ne savent pas encore combien de femmes il a filmées sous la douche ou ce qu’il a fait de ces vidéos. Elle dit espérer que la police agira dans les plus brefs délais pour les récupérer et empêcher qu’elles ne soient diffusées sur le Net. Elle avance que les femmes sont toutes traumatisées, mais aussi et surtout révoltées de savoir qu’il travaille toujours sans en avoir été inquiété. D’après des renseignements glanés, le médecin a, dans un premier, nié être le propriétaire du téléphone. Toutefois, pressé de question et aussi après avoir été informé que celui-ci sera envoyé à la Cybercrime Unit, il finira par passer aux aveux. Ses proches sont également venus le soutenir et ont présenté des excuses à la doctoresse.

 

La victime a, quand même fait, une entrée dans le Diary Book de la police, comme une mesure de précaution. Elle explique qu’elle a également appris que le médecin sera bientôt transféré, en attendant les conclusions de l’enquête. Selon un préposé du ministère de la Santé, si toutes ces allégations sont avérées vraies, des sanctions seront prises contre le présumé pervers et le médecin risque d’être inquiété par la police.

 

  • Published in General

Pravind Jugnauth affirme qu’il a donné l’ordre à la police d’arrêter les trafiquants de drogue

 

«Je serais sans pitié contre les trafiquants de drogue». Propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth, alors qu’il intervenait lors des célébrations en marge de la fête de l’Indépendance, à Roche-Bois, samedi 25 mars. Il s’est, de nouveau, attardé sur les récentes saisies importantes de drogue au port, soit 155 kilos au total.

 

Pravind Jugnauth a déclaré qu’il a la volonté de combattre la mafia de la drogue. Il a rappelé que ce n’est pas aujourd’hui que la drogue est en train de rentrer dans pays, car c’est un business pour certains. Il avance qu’il suit les informations de près, et c’est lui-même, qui a donné de l’ordre à la police pour arrêter les trafiquants de drogue. Le leader du MSM a, une nouvelle fois, tenu à préciser que même si de nombreuses personnes participent aux activités du parti, cela ne veut pas dire qu’il soit impliqué dans quelque trafic.

 

En ce qui concerne Navind Kistnah, qui a mis le cap sur l’Afrique du Sud, et, qui est soupçonné d’être impliqué dans ces saisies de drogue, le Premier ministre a fait ressortir qu’il y a qui a pris la poudre d’escampette en Afrique du Sud et d’après ses renseignements, il n’est plus dans ce pays. Le chef du gouvernement a soutenu que là où il sera, on va le suivre. En effet, les Casernes centrales ont déjà alerté les services d’Interpol de la présence de ce Mauricien à Johannesburg, pour qu’il soit repéré et appréhendé.

 

Par ailleurs, le Premier ministre a également commenté le dossier de la réforme de l’éducation. Selon Pravind Jugnauth, l’éducation ne peut pas être juste une compétition. Il s’est demandé combien d’enfants ne réussissent pas à leurs examens à cause du système en place depuis des années, et ne récoltent pas de bons résultats aux examens du CPE. Ainsi, Il a soutenu que le gouvernement a besoin de faire de ce qu’il peut pour changer ce système, et donner la même chance aux enfants.

 

  • Published in General

Xavier-Luc Duval déplore le manque d’unité au sein de l’opposition parlementaire

 

A deux jours de la rentrée parlementaire, le leader de l’opposition et du PMSD, Xavier-Luc Duval déplore toutefois le manque d’unité au sein de l’opposition parlementaire. A une section de la presse, qui l’interrogeait, samedi 25 mars, il a affirmé qu’il jouera pleinement son rôle de leader de l’opposition à l’Assemblée nationale.

 

Xavier-Luc Duval a critiqué le Mouvement militant Mauricien (MMM). Il avance que Paul Bérenger a critiqué le PMSD. Il a dit qu’il est un clown et cela n’est pas correct. Il a rappelé que le PMSD a fait un grand sacrifice pour être dans l’opposition. Il a ajouté qu’au début, le MMM avait félicité le PMSD, mais Xavier-Luc Duval dit croire que l’ego et la jalousie ont pris les devants par la suite.

 

Le leader du PMSD déclare qu'il s’attend à ce que chaque député de l’opposition s’unisse contre le gouvernement. Il affirme que l’opposition parlementaire doit unir ses forces pour qu’elle puisse travailler plus efficace.

 

ACIM fait part de ses inquiétudes au projet du Metro Express au PM

 

Jayen Chellum, président de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), a, lors d’une conférence de presse, vendredi 24 mars, déclaré que le projet du Metro Express comme illégitime. Il a, ainsi, envoyé une correspondance au Premier ministre Pravind Jugnauth pour lui faire part de ses inquiétudes.

 

Jayen Chellum considère ce projet comme illégitime, et que les nombreux projets proposées par le gouvernement ne pourront aboutir si celui-ci persiste à aller de l’avant avec le Metro Express. Selon les membres de l’ACIM, le projet va à l’encontre de tout ce que le gouvernement avait promis. Le président de l’ACIM avance que le gouvernement parlait d’espace vert, mais on voit qu’avec le tracé du Metro Express, la plupart des espaces verts seront sacrifiés. Il affirme aussi que ce projet est un ‘highly financially disastrous project’ qui manque de transparence.

 

Par ailleurs, l’ACIM réclame un référendum national sur les sujets relatifs à l’intérêt public au gouvernement. Jayen Chellum s’est également attardé sur le rôle de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Il s’est demandé si les gens sont en train de payer pour des chaînes de la MBC alors que celle-ci est utilisée pour de la propagande.

 

  • Published in General

Navind Kistnah soupçonné d’être l’importateur de la nouvelle saisie de drogue

 

Navind Kistnah a pris la poudre d’escampette le 8 mars, soit la veille de la découverte des 135 kg d’héroïne saisi dans le port. Il est actuellement en Afrique du Sud, mais son visa expire le 4 avril. D’après des renseignements glanés, il ne compte pas rentrer au pays de sitôt. Et quinze jours après, la Customs Anti-Narcotic Section a permis, vendredi après-midi 24 mars, de découvrir une autre cargaison de cette même drogue, soit 20 kilos, estimés à plus de Rs 300 millions, à bord du MSC Filomena. Navind Kistnah, le courtier en douane de 34 ans, est soupçonné d’être derrière cette importation.

 

Comme ce fut le cas lors de la première saisie, le même mode opératoire a été utilisé pour faire entrer cette drogue par voie maritime. À l’intérieur de deux compresseurs cinq et 15 kilos d’héroïne, respectivement, étaient dissimulés. Et encore une fois, c’est aux noms de Sibi Thomas et de Gianchand Dewdanee, deux directeurs de Brilliant Resources Consulting Ltd, que cette cargaison est arrivée. Ces deux hommes, arrêtés par la brigade antidrogue à la suite de la saisie de 135 kilos d’héroïne au port, le 9 mars, ont été interrogés sur cette nouvelle saisie, hier, 24 mars.

 

Il faut faire ressortir que depuis la saisie des 135 kilos d’héroïne en provenance de Durban, en Afrique du Sud, à bord du navire MSC Ivana, toutes les importations dont Navind Kistnah devait s’occuper sont passées au crible par la Customs Anti Narcotic Section. C’est ainsi qu’une chargeuse compacte Bobcat, en provenance d’Afrique du Sud, a été examinée cette semaine. Aucune drogue n’a été retrouvée dans cet équipement. Le MSC Filomena est arrivé à Port-Louis, mercredi 22 mars. Un conteneur suspect, dans lequel se trouvaient deux caisses en bois, a été acheminé, vendredi 24 mars, au terminal Aurélie Perrine pour une vérification.

 

A noter que tout un mécanisme a été mis en place avec des officiers de la douane, dont le directeur Vivekanand Ramburun, le chef de la Customs Anti Narcotic Section Feizal Bundhun, le chef d’équipe Prabhas Reesaul, de même que le patron de l’ADSU, l’adjoint au commissaire de police (DCP) Choolun Bhojoo ; le surintendant de police Sharir Azima et les assistants surintendants de police Enrico Imembaccus et Jacques Jean Pierre.

 

Renforcement de l’unité canine.  Les compresseurs ont été passés au scanner, avant d’être découpés. Après la découverte de sacs en plastique à l’intérieur, les deux chiens renifleurs de la douane, Cassidy et Seuntjie, ce dernier récemment importé d’Afrique du Sud ont positivement réagi à la présence de drogue. Ces chiens seront, d’ici deux ans, rejoints par 18 autres, qui viendront renforcer l’unité canine.

 

Même si la brigade antidrogue communique peu sur cette enquête, toute l’attention est, cependant, braquée sur Navind Kistnah, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il est soupçonné par l’ADSU de travailler pour un des trois maillons forts du trafic de stupéfiants, qui opérerait à partir de la prison de Beau-Bassin. Sibi Thomas et Gianchand Dewdanee ont nié être impliqués dans ce trafic. Mais, ils seront confrontés à cette nouvelle saisie en début de semaine, dit-on. L’équipe d’enquêteurs surveille une autre cargaison de marchandises, importée pour cette même compagnie, et qui devrait arriver à Maurice prochainement. Quant à la mission du DCP Bhojoo et de l’assistant surintendant de police Jean Pierre en Afrique du Sud récemment, aucun détail n’a transpiré du côté de la police.

 

Par ailleurs, Arvind Kistnah pourrait avoir des informations concernant les transactions douteuses de son frère Navind. C’est ce qu’estiment les enquêteurs de l’ICAC. Deux aspects de l’enquête préoccupent actuellement les enquêteurs de l’ICAC. Primo : quel est le lien entre le courtier maritime et le propriétaire d’une chaîne de fast-food soupçonné d’être un trafiquant de drogue ? Secundo : où sont la somme faramineuse que Navind Kistnah a remportées aux courses ? L’ICAC penche pour la thèse du transfert sur les comptes de ses proches. Car ces derniers avaient affirmé dans les médias que le courtier avait de la chance aux jeux, notamment dans les courses hippiques et les casinos. Des reçus, avec des gains de plus de Rs 500 000, avaient été publiés dans la presse. Raison pour laquelle les limiers ont convoqué Arvind Kistnah, le frère du suspect. Mais il a avancé ne rien savoir sur les activités professionnelles de son frère, ni sur ses fréquentations au Champ-de-Mars.

 

 

 

  • Published in General

Nouvelle saisie de drogue: Bérenger déclare qu’il y a eu une tentative de ‘cover-up’

 

Une nouvelle importante saisie de drogue a été effectuée au port, vendredi après-midi 24 mars. Un bon travail des autorités concernées. Cette demarche n’a pas laissé insensible Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM), qui n’a pas tardé à réagir. En effet, quinze jours après la saisie record de 135 kg d’héroïne, l’Anti-Drug and Smuggling Unit en collaboration avec la Customs Anti-Narcotic Section a découvert une autre cargaison de cette même drogue, soit 20 kg, estimés à plus de Rs 300 millions.

 

Le leader du MMM a tenu à féliciter la douane et la commission anti-drogue. Paul Bérenger a indiqué que malheureusement il y a des complices au sein de ces deux entités, lors d’un point de presse hebdomadaire, samedi 25 mars. Il est que d’avis que si la police, l’ADSU et la douane avaient procédé à un ‘close monitoring’, et si le gouvernement avait une vraie volonté depuis longtemps, plusieurs personnes auraient été arrêtées. Le leader des mauves va plus loin en affirmant qu’il y a une tentative de ‘cover-up’ dans ces saisies de drogue au port. Paul Bérenger affirme qu’il a reçu des informations qu’on est en train de manipuler des ‘stamp’ et les papiers en tête qu’on a servi dans cette affaire-là. Il a ajouté qu’il y a un grand manque d’officiers de l’ADSU au port, et s’est demandé si cela s’avère être une coïncidence. Il a, cependant, dit qu’il félicite les officiers de la commission anti-drogue et ceux de la douane.

 

Par ailleurs, parlant de la décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) de ne pas poursuivre Vishnu Lutchmeenaraidoo concernant le prêt en euros contracté auprès de la State Bank of Mauritius, le leader du MMM a soutenu qu’il ne faut pas blâmer le DPP. Il indique qu’avant de le blâmer, il faut se rappeler que le DPP se basait les rapports de l’ICAC et de la police. Il a fait ressortir qu’on ne peut rien faire maintenant qu’il y a un non-lieu dans cette affaire. Il est, toutefois, d'avis que le ministre des Affaires étrangères, méritait d'être poursuivi pour ce qu'il a fait.

 

En ce qui concerne la rentrée parlementaire, Paul Bérenger a confié qu’il y aura plusieurs ‘Parliamentary Questions’ sur des dossiers brûlants au Parlement, mais que celles-ci seront posées en temps et lieu. Il a, dans la foulée, indiqué qu’il est en faveur d’une coordination des membres de l’opposition. Cependant, il tient à préciser qu’il n’y aucun rapprochement entre le MMM, MSM et Roshi Bhadain.

 

Développement: Pravind Jugnauth dit que la nouvelle ère devient une réalité pour Maurice

 

«Le pays est de retour dans la course. Il entre dans la nouvelle ère de développement annoncée dans le dernier Budget. Cette nouvelle ère devient une réalité», a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors d’un dîner de la Chinese Business Chamber (CBC), à Pointe-aux-Piments, jeudi 23 mars.

 

Le Premier ministre a soutenu devant un parterre de chefs d’entreprises qu’on est en train de voir les prémices comme la croissance du Produit intérieur brut, qui se situera entre 3,8 % et 4 % cette année, une baisse du chômage, ainsi, qu’une faible inflation. Il avance aussi que le pays enregistre un record de ses réserves en devises. Maurice est donc de retour dans la course. Il a toutefois confié qu’il faut rester prudent. Il a insisté sur l’importance du développement de l’économie numérique. Il a indiqué que nous allons vers la tendance mondiale de la numérisation. Pour le développement du secteur, nous avons besoin d’une nouvelle génération d’entrepreneurs. Nous intensifions nos efforts en termes de diversification (des marchés) avec l’Afrique en point central à travers des zones économiques exclusives et des partenariats avec les pays de l’océan Indien.

 

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a déclaré que nos producteurs locaux doivent voir l’Afrique comme leur prochain marché avec 1 000 fois plus d’habitants que Maurice. Il dit lancer un appel aux différentes Chambres pour qu’elles soutiennent les PME dans leur globalisation. Lee Meng How Onsiong a, pour sa part, indiqué que la CBC, dont il est le président, est prête à contribuer, avec le secteur public, au développement de l’économie numérique. Il a déclaré que la CBC aide le gouvernement dans la facilitation des affaires, notamment à travers l’e-Government. Dans cette ère numérique, la connectivité permettra à Maurice de devenir une économie à hauts revenus. L’objectif de la CBC est notamment d’augmenter sa visibilité. La CBC travaille ainsi avec des Chambres de commerce et d’industrie en Afrique à travers différents accords.

 

  • Published in General

Réforme éducative: Vikash Ramdonnee de la GSSTU évoque une rencontre positive avec la ministre de l’Education

 

Les enseignants des collèges d’Etats sont, paraît-il, rassurés. C’est le cas de le dire car, Vikash Ramdonnee, président de la Government Secondary School Teachers’ Union (GSSTU), est satisfait de la rencontre qu’il a eue avec la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Il évoque une rentre positive avec la ministre.

 

Les décisions évoquées dans cette réunion seront communiquées à 1 500 enseignants de collèges d’État, ce samedi, au Sir Abdool Raman Osman State College, à Phœnix. Vikash Ramdonnee a déclaré que la ministre a rassuré les enseignants. Il faut dire que le président de la Government Secondary School Teachers’ Union (GSSTU) a rencontré Leela Devi Dookun-Luchoomun pour discuter de certains problèmes que rencontrent les enseignants des collèges d’État. Ces derniers ont eu l’assurance que tous les collèges d’État seront rénovés d’ici 2020.

 

Ainsi, avec la conversion d’une douzaine de collèges en académies en 2021, les travaux de rénovation devront être terminés. Vikash Ramdonnee a également indiqué qu’avec l’élimination des classes de Prevoc dans la réforme éducative, aucun enseignant ne perdra son emploi. Ce sont eux qui travailleront avec les élèves qui se trouveront dans les ‘extended classes’. Au niveau des matières scientifiques en Lower Secondary, les enseignants concernés auront le choix entre enseigner les trois matières ou enseigner celle dans laquelle ils se sont spécialisés.

 

A noter que les mêmes conditions s’appliqueront aux matières telles que l’Entrepreneurship Education, Business Studies, Economics et comptabilité. Toutes ces décisions seront communiquées à quelque 1 500 enseignants de collèges d’État lors de l’assemblée générale annuelle de la GSSTU, prévue ce samedi 25 mars, au Sir Abdool Raman Osman State College, à Phœnix.

 

Par ailleurs, au niveau du primaire, la Mauritius Head-Teachers’ Association (MHTA) a tenu un point de presse, jeudi 23 mars. Le but : évoquer des questions touchant à la gestion générale des écoles primaires et discuter des réformes éducatives à travers des analyses et des critiques. Jaganarden Sunassee, conseiller technique de la MHTA a soutenu qu’ils n’ont rien contre la réforme. Il avance que la MHTA veule seulement qu’elle se fasse comme il se doit. Sinon elle est bonne pour la poubelle. Il a cité les progrès dans le système éducatif. Il avance que nous voyons la bonne volonté du ministère, notamment à travers le recrutement de General Workers, School Clerks, Holistic Teachers et Remedial Teachers, mais la réforme est un vaste chantier. Il souligne que la MHTA ne peut pas se contenter de demi-mesures.

 

  • Published in General

Le PM veut que Maurice consolide les échanges intra-africains

 

Maurice et la Tanzanie renforcent leur coopération. C’est le cas de le dire après que le Premier ministre, Pravind Jugnauth a déclaré dans le cadre d’un forum organisé avec la Tanzanie qu’il faut que le pays consolide les échanges intra africains, jeudi 23 mars, à l’hôtel Labourdonnais, à Port-Louis.

 

C’est le troisième événement qui devrait contribuer à renforcer la visibilité de Maurice en tant que centre financier pour des projets d’investissement en Afrique. Ce forum, organisé par la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), le Board of Investment et le Tanzania Investment Centre, a pour objectif de susciter l’intérêt de part et d’autre et renforcer les échanges entre les deux pays dans le commerce et les investissements.

 

Pour Pravind Jugnauth, l’Afrique a tous les ingrédients nécessaires pour développer les échanges intra-africains. Le Premier ministre (PM) estime que les facteurs qui avaient autrefois fait obstacle à ces échanges ont à présent disparu. Il a souligné que le forum Maurice-Tanzanie démontre qu’une nouvelle ère de coopération est en gestation. Si nous travaillons ensemble, nous pourrons consolider l’environnement économique et prospérer.

 

La Tanzanie fait partie des pays africains qui ont le potentiel recherché par Maurice pour faire de l’intégration régionale une réalité. La forte délégation de la Tanzanie a été présidée par son Premier ministre, Kassim Majaliwa Majaliwa. Les représentants d’organismes de promotion du commerce et des investissements, à savoir la Tanzania Private Sector Foundation, le Tanzania Investment Centre et les hommes d’affaires de ce pays étaient également présents.

 

  • Published in General
Subscribe to this RSS feed

Mauritius

Banner 468 x 60 px