Soodhun déclare que Xavier-Luc Duval ne pourra attirer la masse

 

«Le 1er-Mai sera marqué par un double événement à Vacoas». C’est ce qu’a déclaré Showkutally Soodhun, lors d’une conférence de presse, samedi 29 avril, au Sun Trust. En effet, pour la première fois, Pravind Jugnauth participera à un rassemblement du 1er-Mai comme Premier ministre et ensuite, Ivan Collendavelloo interviendra dans le même meeting du 1er-Mai en tant que Premier ministre adjoint.

 

Showkutally  Soodhun a indiqué que la grande foule sera au rendez-vous, lundi 1er mai, à Vacoas, mais il n'a pas souhaité avancer un chiffre quant au nombre de personnes attendues. Le ministre du Logement et des terres s’en est sévèrement pris au PMSD, qui a décidé d'annuler son rassemblement prévu pour ce dimanche (30 avril), à Ebène. Il avance que Xavier-Luc Duval sait qu’il ne pourra attirer la masse. C'est la raison pour laquelle il a décidé de ne pas aller de l’avant avec son rassemblement.

 

Le ministre du Logement a aussi tiré à boulet rouges sur le PTr. Il a affirmé que, malgré son nom, le Parti travailliste ne tient pas de rassemblement pour la Fête des travailleurs et que c’est une honte. Il a rappelé que les grands tribuns comme le pandit Sahadeo et Guy Rozemont avaient l’habitude d’inviter des travailleurs à des rassemblements pour le 1er-Mai. De son côté, le secrétaire général du Muvman Liberater, Eddy Boissézon, a, pour sa part, affirmé que la période de rodage du gouvernement est terminée, et que les grands chantiers débutent à Maurice. Il s'en est aussi pris à l’opposition qui, selon lui, est éparpillée.

 

Le gouvernement revoit les critères pour le Water Tank Grant Scheme

 

Lors du Conseil des ministres, vendredi 28 avril, le gouvernement a revu les critères pour l’obtention d’un réservoir (Water Tank Grant Scheme). Ainsi, il a été décidé, que les demandeurs n’auraient plus à jurer un affidavit pour justifier de leurs revenus dans le but d’obtenir un réservoir d’eau. La pension de vieillesse ne sera plus incluse dans la comptabilisation des revenus par ménage.

 

Par ailleurs, ceux qui se trouvent également sur le Social Register de Maurice (SRM) auront automatiquement le droit d’obtenir un réservoir. Ils n’auront, cependant, pas à fournir une preuve de leurs revenus mensuels. Le ministère des Utilités publiques a mis des formulaires à la disposition du public dans les différentes succursales de la Central Water Authority, dans les Citizens Advice Bureaux et dans les bureaux de la Sécurité sociale.

 

Il faut faire ressortir que ce plan est en vigueur depuis 2011 et offre la possibilité aux Mauriciens d’acquérir des réservoirs d’une capacité variant entre 400 et 1 000 litres. Les familles obtenant moins de Rs 15 000 par mois sont éligibles à un réservoir par famille. Leurs maisons ne doivent en aucun cas appartenir à l’État. D’ailleurs, pour l’année 2016-2017, environ 3 300 familles remplissent les critères. Elles bénéficieront d’une subvention à l’achat d’un réservoir. À noter que huit revendeurs agréés ont été retenus par le ministère.

 

  • Published in General

Pravind Jugnauth qualifie les membres de l’opposition de lâches

 

«Que le leader de l’opposition vienne faire ses allégations en dehors du Parlement», tels sont les propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui assistait au lancement de l’Online Citizen Support Portal, vendredi 28 avril. Il ne fait pas de doute que la Private Notice Question, du mardi 25 avril, lui est restée en travers de la gorge.

 

Pravind Jugnauth met au défi Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain et soutient que s’ils veulent faire des allégations, qu’ils les fassent en public au lieu de se cacher derrière l’immunité parlementaire. Le Premier ministre les qualifie des lâches. Ils leur demandent de venir faire ces allégations en public et ce sera l’occasion de prendre les mesures qui s’imposent. Il affirme qu’ils disent des faussetés. En ce qui concerne le rôle joué par Wenda Sawmynaden dans la vente de l’ancien hôpital Apollo Bramwell, Pravind Jugnauth soutient que l’intervention de la notaire était une décision du groupe Ciel.

 

A propos de l’affaire BAI et des charges rayées, le PM souligne que les décisions sont prises au niveau du bureau du Directeur des poursuites publiques et à la cour. Il dit respecter les décisions qui ont été prises. En ce qui concerne l’affaire Sobrinho, plus précisément sur la déclaration de Sangeet Fowdur, sur une radio privée au sujet de l’entourage du chef du gouvernement. Pravind Jugnauth s’est avéré être diplomate pour dire que c’est l’opinion du député et que lui, considère qu’il est bien entouré!

 

Par ailleurs, pour la fête du 1er-Mai, Pravind Jugnauth est confiant que le Mouvement socialiste militant et le Muvman Liberater vont réunir une bonne foule à Vacoas. Il avance que ce serait la première fois qu’il va s’adresser aux partisans en tant que Premier ministre. A noter que cela fait 100 jours qu’il est à la tête du pays.

 

Citizen Support Unit: Sherry Singh tient à mettre les points sur les ‘I’

 

Alors qu’il intervenait lors du lancement de l’Online Citizen Support Portal à Ebène, vendredi 28 avril, le Chief Executive Officer, Sherry Singh, de Mauritius Telecom, et qui est aussi Special Advisor au Bureau du Premier ministre, a tenu à mettre les points sur les i concernant l’utilisation de la Citizen Support Unit.

 

Sherry Singh a déclaré que seuls les dossiers sérieux seront traités et que ceux qui veulent par exemple avoir des informations sur le salaire du CEO d’une organisation non gouvernementale ne seront pas pris en considération. Le salaire de Sherry Singh, lui-même, reste pour l’heure un mystère, malgré les différentes interpellations de l’opposition au Parlement. De son côté, le Premier ministre Pravind Jugnauth n’a pas manqué d’exprimer sa fierté par rapport au lancement de la Citizen Support Unit, qui se veut être un portail informatique qui permettra aux membres du public d’établir une ligne de communication plus directe avec le gouvernement. Le public pourra notamment, à travers ce site, demander à avoir accès à certaines informations pratiques, ou alors formuler ses doléances.

 

Le chef du gouvernement, a, par ailleurs, expliqué que les requêtes sérieuses du public seront traitées avec sérieux. Il a indiqué que cela lui permettra aussi de superviser la manière dont les dossiers sont en train d’être traités au niveau des différents ministères, ce qui est une bonne chose. Pour Pravind Jugnauth, un tel projet témoigne de la bonne volonté du gouvernement d’œuvrer dans l’intérêt du peuple. Il a, dans le même souffle, critiqué ceux qu’il considère comme des passéistes qui ne font que critiquer. Il a aussi balayé d’un revers de main les attaques de ceux qui ne font que critiquer l’action gouvernementale.

 

  • Published in General

Paul Bérenger : «L’affaire Omega Ark est une histoire de commissions»

 

«Les révélations faites au Parlement, mardi 25 avril, ont finalement dissipé l’ombre autour des raisons pour lesquelles le gouvernement s’obstinait à aller de l’avant avec Omega Ark dans le cadre de la vente d’Apollo Bramwell. Il est clair donc, qu’il y avait une magouille dès le début en ce qui concerne Omega Ark». Propos du leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, lors d’une conférence de presse, samedi 29 avril, au Hennessy Park Hotel, à Ebène.

 

Paul Bérenger a déclaré qu’on sait maintenant qu’il s’agissait d’une histoire de commissions, faisant référence aux Rs 90 millions de commissions promises à Megacom, compagnie qui devait agir comme intermédiaire dans la vente de l’hôpital à la compagnie Omega Ark. A noter que ces révélations ont été faites pendant la PNQ. Le leader des mauves affirme, d’autre part, que les réponses de Pravind Jugnauth ont été loin d’être satisfaisantes et il se demande quel a été le rôle de Prakash Maunthoora ? Combien de réunions est ce que Pravind Jugnauth a présidé pour activer les choses ? Il affirme être au courant d’au moins un cas où le Premier ministre a fait pression.

 

Toujours en ce qui concerne la vente d’Apollo Bramwell, Paul Bérenger a expliqué qu’après les déductions des pertes encourues par la clinique, il n’y a que Rs 77 millions sur les Rs 700 millions, qui sont revenues à NIC Healthcare. Il a dit qu’on verra quel somme sera dédiée à la compensation des victimes de la BAI. Il a aussi ajouté que Roshi Bhadain doit assumer sa part de responsabilité dans cette affaire.

 

Le leader des mauves est aussi revenu sur les contrats que la notaire Wenda Sawmynaden a obtenus de l’Etat. Il fustige que le Chairman de NIC Healthcare, Vidianand Lutchneeparsad, a dit dans un mail que son board avait proposé Wenda Sawmynaden comme notaire. Maintenant, ils veulent nous faire croire que c’est CIEL qui a fait la proposition. Paul Bérenger veut ainsi savoir combien de cas la notaire a traités, et quelle a été la somme qu’elle a empochée.

 

Par ailleurs, Paul Bérenger a fait mention des événements qu’il qualifie de honteux et révoltant survenus dans l’Hémicycle, mardi 25 avril. Selon lui, il est inacceptable que la Speaker laisse passer la phrase ‘Yesterday the Honorable Member was licking my hands and other parts’, qui selon lui, est une grossièreté. Il déplore aussi le comportement de Roshi Bhadain, qui lui a valu son expulsion du Parlement.

 

Affaire Apollo Bramwell: Navin Ramgoolam demande une enquête pour savoir qui a touché une commission de Rs 88 millions

 

Lors du congrès du Parti travailliste (PTr), à Goodlands, vendredi 28 avril, Navin Ramgoolam a déclaré qu’il faut faire une enquête sur la compagnie Megacom pour savoir qui aurait pu toucher une commission de Rs 88 millions au sujet de la vente d’Apollo Bramwell.

 

L’ancien Premier ministre ne s’est pas prié pour commenter la polémique autour d’Omega Ark-NIC, qu’il qualifie de grand scandale. Il affirme qu’il en avait déjà fait état lors sa conférence de presse, en 2015. Il soutient qu’il avait voulu démocratiser Apollo Bramwell et cet hôpital qui a été évalué à Rs 2,5 milliards en 2015, a été finalement vendu à seulement Rs 700 millions. Il affirme que c’est du vol ! Il a poursuivi en disant qu’un courtier a été choisi en 2015 et maintenant on apprend qu’il a reçu 4 % comme commission. Selon lui, BAI a été détruit par pure vengeance. Il rappelle que les charges ont été rayées après deux ans et la justice divine existe.

 

En ce qui concerne la Fête du travail à Maurice, Navin Ramgoolam soutient qu’elle porte l’empreinte du PTr. Il a indiqué que dans trois jours, ce sera le 1er-Mai. Il faut savoir que c’est grâce à une motion de Guy Rozemont que ce jour a été décrété congé public. Il a fait comprendre qu’on doit connaître l’histoire de notre pays. D’ajouter que toute avancée sociale est aussi marquée par l’empreinte du PTr comme le transport gratuit, par exemple. Il a expliqué que le Mouvement socialiste militant (MSM) est né dans le pouvoir, tandis que le PTr est né dans le combat.

 

Le leader des rouges a aussi évoqué les prochaines élections, qui ne seront pas ‘ordinaires’. Il invite la population à ‘voter block’ et non pas par communauté. Selon l’ancien Premier ministre, le PTr ira seul aux élections, car Maurice a besoin du parti. Il affirme que les Jugnauth ont instauré un pouvoir répressif. Le pays n’a pas besoin de moi ou de x et y, mais il a besoin du PTr. De son côté, Arvin Boolell a déclaré que c’est le Sun Trust et la famille Jugnauth qui dirigent le pays. Toutefois, il ajoute qu’on se dirige vers la fin du règne. Il a aussi parlé de la démocratie et de l’endettement du pays. Il dit qu’il faut maintenant trouver de l’argent pour payer ceux qui ont été accusés dans l’affaire BAI et l’affaire Betamax. Selon lui, les institutions sont, à l’heure actuelle, ‘pourries’.

 

Arvind Boolell, a, aussi, affirmé qu'il faudrait que la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim démissionne. Quant à Pravind Jugnauth, il n’a pas, selon lui, l’étoffe d'être Premier ministre. À ses yeux, la seule personne qui pourra rassembler le pays, c'est Navin Ramgoolam et pour ce faire, il faut agir. Il a laissé entendre qu’on doit passer à l’action et que s’il faut désobéir, on le fera. Ni les matraques ni la police ne les arrêtera. Patrick Assirvaden a, lui, affirmé que Pravind Jugnauth n’a pas répondu aux questions relatives à Apollo Bramwell surtout à propos de la commission de 4 %. Il a ajouté que le pays est gangrené par la corruption.

 

En raison du fort anticyclone, le congrès du PMSD renvoyé

 

Les partisans du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) auront à attendre avant de pouvoir se montrer à leur grand congrès annuel. En effet, le congrès du PMSD prévu pour, ce dimanche 30 avril, n’aura pas lieu. La raison évoquée par Xavier Duval est le fort anticyclone, qui est actuellement dans la région.

Ainsi, la rencontre pour marquer le 62e anniversaire et la 30e année en politique des bleus aura lieu, dimanche le 7 mai, 10 heures, à l’école hôtelière Sir Gaëtan Duval, à Ebène. Mamad Khodabaccus explique que les préparatifs avaient déjà débuté pour cette semaine. La tente était déjà en place, mais comme la météo a prévu de fortes pluies et des rafales pour ce week-end, le parti a préféré reporter leur grand congrès annuel. Il affirme que l’état-major du PMSD ne peut pas prendre un tel risque. Pour rappel, lors de sa conférence de presse, Xavier Duval avait affirmé qu’il attendait une foule de 10 000 personnes.

Affaire BAI : Dix charges rayées jusqu’ici

 

Ils sont dix suspects disculpés pour dix charges dans l’affaire BAI en deux ans. C’est le cas de le dire après que les quatre accusations provisoires rayées contre Brian Burns, jeudi 27 avril, en cour de Curepipe.

 

Brian Burns, ancien Chief Executive Officer (CEO) d’Iframac, était accusé de ‘Fraudulent use of company’s property, Conspiracy, Money Laundering’ et ‘False statement’. Mardi 25 avril, les sœurs Rawat, Adeela et Laina, ainsi que Claudio Feistritzer, ont aussi été exonérés de tout blâme, sans aucune objection du Directeur des Poursuites Publiques (DPP). Ces membres de la famille Rawat sont aussi désormais autorisés à voyager. Il faut ajouter à cela, Rishi Sookdawoor, ancien CEO de la British American Insurance dont les accusations de blanchiment d’argent, d’entente délictueuse et ‘fradulent use of company property’ retenues contre lui ont toutes été rayées faute de preuves.

 

Nelly Jirari, l’ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes, était soupçonnée d’être impliquée dans le transfert fictif de 3,6 milliards de roupies à un compte de cet établissement bancaire au nom de l’ex-BAI, a été, lui aussi, disculpée, le mercredi 19 avril. Le DPP a décidé d’abandonner les charges. L’interdiction de voyager de Nelly Jirari a, ainsi, été levée. Ceux qu’elle avait incriminés, Lobine Unmole, ex-numéro 5 de la Banque des Mascareignes, et Jean Jacques Fung Wah Heen Fah, ancien Relationship Manager de la section ‘corporate’ de l’établissement bancaire, ont, eux aussi, vu les charges qui pesaient contre eux rayées.

 

En effet, l’ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes avait indiqué que Lobine Unmole aurait fait émettre des relevés de compte visant à soutenir que le groupe BAI était solvable. Alors que Jean Jacques Fung Wah Heen Fah faisait face à une charge provisoire de ‘conspiracy to make false entries’ au profit de la BAI.

 

Autres accusations rayées et ceux de l’avocat Mallam Hasham pour blanchiment d’argent et de ‘public official using his office for gratification’, le 12 avril en cour de Rose-Hill. Selon l’acte d’accusation, le contentieux portait sur l’acquisition du 11ème étage de la Bramer House, à Ébène, au coût de Rs 105 millions. La charge de faux pesant sur Navin Ramgoolam dans le cadre de la même affaire a, elle, été rayée en septembre 2016. Au même chapitre, la CEO du Bramer Asset Management Ltd(BAM), Jaya Allock a également vu ses charges provisoires rayées, le 18 octobre 2016. Jaya Allock avait été arrêtée sous une accusation provisoire de ‘conspiracy to defraud’, toujours concernant la vente d’espaces bureau de la Bramer House.

 

L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam a été accusé à treize reprises, dont plus qu’une charge est toujours maintenue : celle de blanchiment d’argent. Elle concerne les Rs 220 millions qui ont été découvertes dans les coffres-forts de sa maison. L’affaire sera appelée le 28 juin. L’ancien Premier ministre a vu tomber les charges provisoires contre lui dans des affaires telles que Dufry Frydu, les terres de l’État, Betamax, entre autres. Une charge formelle a été logée contre lui dans l’affaire Roches-Noires.

 

Par ailleurs, dans le cadre de l’affaire Betamax, Anil Kumar Bachoo, ancien ministre des Infrastructures publiques, Veekram Bhunjun, directeur de Betamax Ltd, Reshad Hosany, ex-Secrétaire permanent (PS), Ranjit Singh Soomarooah, ancien directeur général de la State Trading Corporation et Kalindee Bhanji, ancienne PS, ont également vu leurs accusations être rayées. Au niveau de l’Information & Communication Technologies Authority, trois anciens cadres ont été relaxés, nommément l’ex-directeur Krishna Oolun, Jerome Louis et Usha Bhujan. Ils étaient tous accusés d’avoir acheté des voitures sans passer par les procédures du ‘Procurement Act’.

 

L’ex-CEO de la Mauritius Post and Cooperative Bank (devenue Maubank), Rajiv Beeharry-Panray, a, lui, échappé à un procès. Il aurait accordé des prêts de Rs 1,4 milliard, qui n’ont pas pu être récupérés. La National Development Unit a aussi été secouée. Anil Bachoo et le ‘project manager’, Hurrydeo Bholah, avaient été arrêtés pour n’avoir pas respecté le ‘Public Procurement Act’ en octroyant des contrats totalisant Rs 500 millions. Encore une fois, les charges ont été rayées en cour.

 

  • Published in General

Pour Sangeet Fowdar, Ameenah Gurib-Fakim doit démissionner suivant l’affaire Sobrinho

 

Alors qu’il participait à une émission d’une Radio privée, le député de Muvman Liberater (ML), Sangeet Fowdar a déclaré que le Premier ministre, Pravind Jugnauth est mal entouré. Il a ajouté que la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim devrait démissionner suivant l’affaire Sobrinho.

 

Sangeet Fowdar soutient que le gouvernement doit faire de son mieux pour satisfaire la population et qu’il doit faire nos preuves. Cependant, il est d’avis que le Premier ministre est mal entouré. Il doit ainsi se débarrasser de certaines personnes qui n’ont aucune expérience en politique, mais qui lui prodiguent des conseils en la matière et cela ne marche pas. Pravind Jugnauth finira par faire du mal autour de lui. Le député du ML dit avoir abordé le sujet avec le Premier ministre lors d’une rencontre, il y a deux mois. Selon lui, Pravind Jugnauth doit s’entourer de personnes indépendantes qui sont dans la politique.

 

Le député du ML a aussi commenté les 100 jours de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. Il demande à la population de lui donner du temps et qu’il savait que Pravind Jugnauth allait accéder au poste de Premier ministre, vu l’âge avancé de sir Anerood Jugnauth. Il avance que Pravind Jugnauth sait écouter et il entretient une relation cordiale avec les membres du gouvernement. Cependant, le gouvernement a beaucoup à faire. S’il favorise la transparence lors des recrutements dans les institutions, il remportera les scrutins de 2019, a déclaré le député, qui ajoute que l’alliance MSM/ML ira jusqu’au bout de son mandat.

 

Par ailleurs, le salaire des conseillers, dont certains siègent sur plusieurs Boards, a également été abordé. Sangeet Fowdar a déclaré qu’il n’est pas d’accord du fait que le gouvernement débourse de fortes sommes d’argent pour le salaire des conseillers. Il estime que cela fait du tort à la population. Il a ensuite donné son opinion personnelle par rapport à la position de la présidente Ameenah Gurib-Fakim, dans l’affaire Alvaro Sobrinho. Sangeet Fowdar soutient qu’elle a fait du tort à son poste. Si elle aime son pays, qu’elle démissionne.

 

Il dit comprendre l’offshore et que s’il était décideur, il aurait déjà fait déporter Alvaro Sobrinho depuis longtemps. Il soutient que c’est un cas douteux. On ne va pas ternir la réputation de notre pays à cause d’une personne. Sangeet Fowdar a laissé entendre qu’à un moment donné, tout le monde a rencontré Sobrinho et que même Roshi Bhadain l’a fait !

 

Alan Ganoo déclare que le MP va collaborer avec les syndicats

 

Lors d’une conférence de presse tenue, vendredi après-midi 28 avril, le président du Mouvement patriotique (MP), Alan Ganoo a déclaré que son parti soutiendra les revendications des syndicats pour que des amendements soient apportés à la loi du travail.

 

Alan Ganoo soutient qu’il y a beaucoup de manquements dans la loi. Les syndicats ont toujours demandé des amendements et le MP va collaborer avec eux sur cette demande. Il a indiqué que son parti sera aussi solidaire avec les syndicats sur la question du salaire minimum. Il avance que le MP demande au Conseil de venir de l’avant avec des propositions pour déterminer le salaire minimum pour les personnes au bas de l’échelle.

 

Commentant le dossier d’Omega Ark, le président du MP a souligné que de graves allégations ont été faites par Roshi Bhadain au Parlement, mardi 25 avril. Il soutient que le gouvernement doit apporter des éclaircissements sur ce dossier et qu’il faut qu’il y ait une commission d’enquête pour faire la lumière sur la vente d’Apollo Bramwell. Alan Ganoo se dit aussi déçu que le Parlement soit devenu un champ de bataille. Il  dit que le MP appelle tous les parlementaires, dont les ministres, à protéger la dignité de la Chambre.

 

Subscribe to this RSS feed

Mauritius

Banner 468 x 60 px