Meurtre : Les proches de Lara Rijs veulent tout savoir sur ce drame

 

Les services du Dr Satish Boolell ont été sollicités, mardi 15 août, par les proches de Lara Rijs pour une contre-expertise dans ce drame. Il suivra la partie médico-légale de cette affaire. La famille de cette femme assassinée compte ainsi mettre toutes les chances de leurs côtés pour faire la lumière sur le meurtre.

 

D’après des renseignements glanés, la famille de Lara Rijs est, également, en négociation pour s’attacher les services d’un avocat à Maurice. L’autopsie pratiquée par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin et le Dr Prem Chamane, a attribué le décès à un ‘stab wound to the neck’. Lara Rijs a, aussi, eu une perforation à l'abdomen et a été victime d’agression sexuelle.

 

Il faut faire ressortir que l’AO Résidence de Luxe et la localité ont été passées au peigne fin mardi 15 août par l'inspecteur Jodhoa et les éléments de la CID de Grand-Baie sous la supervision du surintendant de police Cally et l'ACP Seebah. Le portable de la victime et ses sous-vêtements ont été retrouvés à quelques mètres de la résidence.

 

Vol d’une chaîne en or : Forte mobilisation policière pour arrêter trois suspects

 

Des éléments du Groupement d’intervention de la police mauricienne, de la Special Support Unit et de la brigade antidrogue ont fait irruption chez la famille Iranah, à Petite-Rivière, à la suite du vol d’une chaîne en or, rapporté à la police, lundi 14 août.

 

Benny Iranah et ses deux frères, Kelly et Aljojah, qui sont soupçonnés d’être les auteurs de ce délit, ont été arrêtés par les policiers. L’aîné des frères avait déjà été arrêté dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un boutiquier. Toutefois, la famille des suspects déplore cette intervention de la police, qu’elle qualifie de musclée et violente. L’épouse de Benny Iranah avance qu’ils n’ont pas eu le temps de réagir lorsque les forces de l’ordre ont fait irruption dans la maison. Elle avance qu’ils s’en sont pris à son époux et elle, ils leurs ont roués de coups alors qu’elle tenait son enfant dans ses bras. Elle a consigné une déposition au poste de police de la région pour brutalité policière.

 

Grand-Baie : Une Sud-Africaine retrouvée violée et égorgée dans un appartement

 

Le nombre d’accidents et de crimes augmentent de façon alarmante dans le pays depuis le début de l’année. Après le meurtre d’une Ecossaise à Albion, une Sud-Africaine de 32 ans a été retrouvée violée et égorgée dans un appartement, à Grand-Baie. D’ores et déjà, un suspect a été interpellé après la découverte du corps mutilé d’une femme, lundi 14 août. La victime a été retrouvée à la résidence Deluxe qui se trouve entre Péreybère et Grand-Baie.

 

La victime détenait la double nationalité sud-africaine-suisse. Elle a été égorgée et avait des blessures au cou. Le Dr Gungadin a pu examiner le corps qui a été par la suite transporté à la morgue de l’hôpital Victoria, Candos, aux fins d’autopsie. Des membres du Scene of Crime Office se sont également rendus sur place. La police a ouvert une enquête.

 

Flic-En-Flac : Une Nigériane retrouvée toute nue et affolée en face d’une église

 

Dans la matinée de dimanche 13 août, une Nigériane de 21 ans se trouvait devant le lieu de culte toute nue et affolée ! La police de la localité, prévenue, est vite arrivée. Pouvant à peine s'exprimer, la jeune femme a reçu des soins avant d’être placée en observation à l'hôpital psychiatrique Brown-Séquard, à Beau-Bassin. À sa sortie, elle assure ne se rappeler de rien.

 

La police de Flic-en-Flac tente d'éclaircir de ce qui s’est vraiment passé. Vers 11 heures, elle est mandée en face d'une église par des dévots qui ont aperçu une jeune femme dans le plus simple appareil et en pleine panique. Des âmes charitables lui trouvent vite un vêtement...Une fois sur place, des policiers essayent de lui parler, mais elle est incohérente. Elle parvient tout de même à décliner son nom, son âge et sa nationalité. Dans un premier temps, elle dit s’appeler Sierra M. et être une étudiante sud-africaine.

 

La Nigériane a été conduite à l’hôpital Brown-Séquard, elle y reste quatre jours. Interrogée, elle a avoué que son nom n’est pas Sierra et qu’elle n’est pas Sud-Africaine, mais Nigériane. Les policiers lui ont demandé son lieu de résidence et elle les a conduits dans une maison à Bambous. Sur place la propriétaire des lieux a soutenu qu'elle connaît la jeune femme. Elle était locataire, mais elle est partie vivre ailleurs et en week-end, elle aime faire la fête. Elle a ajouté qu’elle étudie dans une université. Elle y a accompagné les policiers qui ont obtenu la confirmation de ses dires et de sa nationalité. Ils ont pu retracer son adresse à  Flic-en-Flac. La Nigériane a expliqué à la police qu’elle était chez elle, samedi 11 août, et qu’elle consommait de l'alcool lorsqu’elle s’est évanouie et en reprenant connaissance, elle s’est retrouvée dans un hôpital. À part cela, elle dit ne souvenir de rien.

 

Bien sûr, c’est une version que la police prend avec des pincettes. Selon les premiers renseignements recueillis par les officiers, la jeune femme s'était rendue, samedi soir 12 août, dans une boîte de nuit. Elle aurait été vue en compagnie de quatre individus au cours de cette soirée. Les policiers soupçonnent la bande d'avoir entraîné l'étudiante dans un lieu isolé où elle aurait consommé des substances illicites. Elle a été examinée par un médecin de la police.

 

Rivière-du-Rempart: Un policier aurait forcé une femme à s’adonner à des ‘jeux sexuels’

 

Un policier, affecté au poste de police de Grand-Gaube, est accusé d’attouchements sexuels par une femme âgée de 29 ans. Il l’aurait forcée à s’adonner à des ‘jeux sexuels’ avant de l’abandonner près d’une école, à Rivière-du-Rempart.

 

C’est dans la soirée du samedi 12 août que cette affaire a été rapportée au poste de police de Rivière-du-Rempart. La présumée victime, une habitante de la localité, a raconté que le policier l’a accostée, vendredi soir 11 août, alors qu’elle marchait près du stade Boolaky, à Rivière-du-Rempart. Elle avance qu’elle aurait accepté de monter dans la voiture. Or, le policier se serait arrêté à quelques mètres plus loin avant de commettre le forfait. Après l’avoir forcé à se livrer à ces ‘jeux sexuels’, il l’aurait laissée seule près de l’école. Cependant, du côté du poste de police de Rivière-du-Rempart, l’on n’écarte pas la thèse que la présumée victime ait pu solliciter le policier contre paiement. Comme ce dernier n’aurait pas réglé la note réclamée, la jeune femme aurait porté plainte contre lui. L’enquête se poursuit.

 

Rodrigues: Une grosse somme d’argent disparait du QG de la police de Port-Mathurin

 

Environ Rs 75 000 ont disparu des locaux du quartier général de la police, à Port-Mathurin. Cet argent est considéré comme pièce à conviction dans une affaire. Une enquête, menée par la Criminal Investigation Division de Port-Mathurin, a été ouverte. Il faut dire ce vol fait jaser dans l’île.

 

Pour rappel, il y a deux ans, un homme avait été arrêté dans une affaire de paris illégaux. Le verdict a été rendu il y a deux semaines et l’accusé innocenté. Il a donc fallu lui rembourser l’argent saisi par la police au moment de son arrestation. Cependant, les policiers ont été surpris de constater qu’il n’y a que la moitié de l’argent. Pour le chef de la minorité, Nicolas Von Mally, l’enquête doit être menée par une unité spéciale venant de Maurice tout en affirmant que la police locale ne peut enquêter sur lui-même.

 

Du Gandia saisi sur un Français qui est à sa troisième visite chez nous à l’aéroport

 

Depuis le début de l’année, un ressortissant français est à sa troisième visite à Maurice. Il a été cependant arrêté, car il avait en sa possession du cannabis d’une valeur de Rs 200 000. La drogue était cachée dans un faux compartiment de son étui pour saxophone.

 

Arrivé à Maurice sur le vol MK 239, l’homme de 51 ans a été intercepté alors qu’il traversait le Green Channel. Il a été soumis à une fouille et ses valises scannées. Cependant, les éléments de la Customs Anti-Narcotics Section ont vite trouvé son étui pour saxophone suspect. Soupçons confirmés par le chien renifleur Zeus. Cet habitant de Piton St Leu, à La Réunion, a été présenté en cour, lundi 7 août. L’homme qui dit être venu à Maurice pour suivre des cours de musique et enregistrer un album, répond d’une accusation provisoire de trafic de drogue et importation de drogue dangereuse. Il a déclaré que c’est du zamal pour sa propre consommation.

 

Les éléments de la Customs Anti-Narcotics Section ont ainsi saisi cinq colis contenant du cannabis. Le Français a, par ailleurs, déclaré qu’il devait séjourner au domicile d’un ami, à Quatre-Bornes. L’année dernière, il a foulé le sol mauricien à six reprises.

 

Accusé de viol par un touriste de 17 ans, le barman soutient qu’elle ment…

 

Un barman, qui travaille dans un hôtel du littoral sud, a comparu devant la Bail and Remand Court, dimanche 6 août. Il a été arrêté, samedi 5 août, pour le viol sur une Britannique de 17 ans, qui séjourne dans l'établissement hôtelier où il travaille. Une charge provisoire d’agression sexuelle avec mineure a été retenue contre lui. Le barman soutient que la touriste ment.

 

Il faut dire que la police a objecté à sa remise en liberté conditionnelle, car elle estime qu’il pourrait interférer avec des témoins et risque de s’enfuir. Une interdiction de quitter le pays pèse sur lui. En cour, un enquêteur, affecté à la Criminal Investigation Division de Bel-Ombre, a indiqué que le barman a déjà donné sa version des faits. Il a nié les allégations portées à son encontre. Il a ajouté qu’un exercice de reconstitution devrait être effectué et que l’enquête étant quelque peu complexe, elle sera complétée dans environ un mois.

 

Le barman clame son innocence et il a soutenu qu’il envisage de solliciter les services d’un avocat et qu’il n’a aucune objection à se faire examiner par un médecin de la police. En ce qui concerne la victime, elle quittera le pays le lundi 14 août.

 

24°C

Mauritius

Mostly Cloudy

Humidity: 94%

Wind: 0 km/h

  • 24 Mar 2016 29°C 22°C
  • 25 Mar 2016 31°C 22°C
Banner 468 x 60 px