Évasion : Warren Danilo Vallet rattrapé et reconduit en détention

 

Warren Danilo Vallet, qui s’était évadé, lors de sa comparution devant le tribunal de Mahébourg, a été rattrapé par la police, depuis samedi soir 9 décembre à Cité La Chaux. Le suspect était en cavale depuis vendredi dernier (8 décembre).

 

Pour rappel, Warren Danilo Vallet avait été arrêté lors d’une opération ‘Crack Down’ menée par les éléments de l’Anti Drug and Smuggling Unit, qui avait abouti à la saisie d’une certaine quantité de cannabis et d’héroïne. Alors qu’il comparaissait devant le tribunal de Mahébourg pour être inculpé de délits de drogue, le suspect aurait bousculé un policier avant de prendre la fuite. Après sa deuxième arrestation, Warren Danilo Vallet a été présenté devant la Bail and Remand Court. Il a été reconduit en détention. La police objecte à sa remise en liberté sous caution. L’enquête policière se poursuit en vue d’établir s’il y a eu complicité dans cette évasion.

 

Collision entre un véhicule de police et une voiture : Bilan trois policiers blessés

 

Vers 8 heures, dimanche matin 10 décembre, un véhicule de police avec des officiers du poste de police de Terre-Rouge est entré en collision avec une voiture. Bilan : trois policiers blessés.

 

L’accident s’est produit au Hochet. Les officiers roulaient en direction du poste de police. Au moment même, une voiture sortait de Lois Lane. La collision aurait été inévitable.

 

Il faut dire que les conducteurs des véhicules impliqués ont subi un alcotest. Celui-ci s’est révélé négatif. Les policiers ont été transportés à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses, pour des soins. Le conducteur de la voiture, un habitant de Terre-Rouge âgé d’une trentaine d’années, se trouve, lui, au poste de police pour donner sa versions des faits.

 

Souillac : Nitasha Maleco jette de l’eau bouillante sur son conjoint…

 

Depuis jeudi 7 décembre, le quotidien de Nitasha Maleco, femme laboureur de 37 ans, a basculé après une dispute avec son compagnon, un habitant de Souillac, âgé de 42 ans. Elle est accusée provisoirement de «serious assault», ayant jeté de l’eau bouillante sur son conjoint. Ce dernier est admis à l’unité des grands brûlés de l’hôpital Victoria, à Candos et son état de santé inspire de vives inquiétudes. Arrêtée par la police, Nitasha Maleco passera ainsi la Noël en prison.

 

D’après des renseignements glanés, Nitasha Maleco, qui s’est séparée de son premier époux, vit en concubinage avec la victime depuis six mois. Une dispute, survenue très tôt jeudi 7 décembre, aurait conduit à cet incident. La victime soupçonnait que sa compagne entretenait une liaison extraconjugale. Cependant, pour calmer la situation, le quadragénaire est sorti et serait revenu quelques heures plus tard. Il s’est dirigé vers la cuisine où se trouvait Nitasha Maleco. Mais la dispute aurait continué de plus belle. La concubine aurait alors versé un récipient d’eau bouillante sur lui. Alerté par des cris, un cousin de la victime, qui vit dans la même cour, l’a conduite à l’hôpital de Souillac. L’homme a ensuite été transféré à l’hôpital Victoria, à Candos.

 

Alertée, la police de Souillac est arrivée peu après. Lors de son interrogatoire, Nitasha Maleco a avoué son délit. Elle a expliqué aux enquêteurs qu’un peu plus tôt, elle consommait de l’alcool en compagnie de son concubin. C’est alors qu’ils ont commencé à se disputer. Son compagnon, qui était sorti, serait revenu après et lui aurait demandé de lui faire couler un bain. C’est alors qu’elle aurait mis de l’eau à bouillir. Cependant, lorsque le quadragénaire l’a giflée, elle s’est saisie du récipient pour lui lancer le contenu. Nitasha Maleco a comparu devant la justice, où une accusation provisoire de ‘serious assault’ a été retenue contre elle. La suspecte a été placée en détention préventive à la prison de Beau-Bassin jusqu’à sa prochaine comparution, le mardi 26 décembre.

 

Accident à Forbach : Veer Luchoomun participe à une reconstitution des faits

 

«Je n’ai pas vu la motocyclette», dit Veer Luchoomun, qui est revenu sur les lieux de l’accident, vendredi 8 décembre, pour participer à une reconstitution des faits en compagnie des enquêteurs du poste de police de Piton. Il affirme ne pas avoir vu la motocyclette au moment de l’accident survenu à Forbach, dimanche 3 décembre.

 

Veer Luchoomun, le patron de la maison de jeux Baron Games, a expliqué qu’il a réalisé qu’il avait fait un accident lorsque le coussin gonflable de son véhicule s’est déclenché. Il a soutenu qu’il n’a pas vu la motocyclette quand il roulait. Il a ajouté que ce n’est qu’après avoir heurté quelque chose et que l’airbag s’est déclenché qu’il s’est arrêté. Le frère de la députée Sandhya Boygah et neveu de la ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun a poursuivi en disant que quand il est descendu de la voiture, il a vu une motocyclette et une personne sur l’asphalte.

 

Pour rappel, cet accident a coûté la vie à Keshava Appadoo, 24 ans, alors qu’une deuxième personne est toujours hospitalisée. Veer Luchoomun a été contrôlé positif à l’alcotest. Il a recouvré la liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 12 000.

 

Opération crackdown à Mahébourg : Warren Danilo Vallet, l’un des deux suspects arrêtés, s’évade…

 

Warren Danilo Vallet est activement recherché par la police. Il est l’un de deux suspects arrêtés, vendredi 8 décembre, lors de l’opération crackdown à Ville-Noire, Mahébourg, mais il s’est peu après, évadé.

 

Selon des recoupements, il se trouvait en cellule, à la cour de Mahébourg. À un certain moment, il aurait bousculé un policier et pris ses jambes à son cou. Warren Danilo Vallet est connu pour être un caïd dans la région de Mahébourg. Au cours de l’opération crackdown de vendredi matin, 9 décembre, des semences de cannabis et une certaine quantité d’héroïne, estimée à environ Rs 24 000, ont été saisis. Les policiers ont également mis la main sur la somme de Rs 7 625, soupçonnée de provenir de la vente de drogue.

 

Port-Louis : Deux Labradors et un Dalmatien sauvagement attaqués à l’acide

 

Deux Labradors et un Dalmatien, appartenant à la famille d’un ex-policier de la rue du Pouce, à Port-Louis, ont été sauvagement attaqués à l’acide, il y a 15 jours par un riverain. Ils se remettent graduellement de leurs blessures. Ils sont nombre+ux à dire que c’est un acte barbare.

 

Il faut dire que malgré qu’une plainte ait été déposée au poste de police de Line Barracks, le mercredi 22 novembre, et l’assurance donnée par des agents de service, aucun expert du Scene of Crime Office (SOCO) n’a été dépêché sur place pour déterminer la nature de la substance à laquelle les animaux ont été exposés. Les Labradors ont été gravement brûlés à la patte et au museau, alors que le Dalmatien a été touché au dos. Au vu de la lenteur de la police à traiter cette affaire, cette famille compte se tourner vers la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) pour qu’une enquête soit ouverte pour cruauté envers les animaux.

 

Quatre-Cocos : Pour se venger, Rajiv agresse Akshay à coups de couteau

 

«Rajiv m’a attaqué à coups de couteau, car ma sœur a porté plainte contre lui dans le passé», c’est ce qu’a déclaré Akshay, âgé de 25 ans et habitant Quatre-Cocos, aux enquêteurs, alors qu’il se trouve dans un état critique sur son lit d’hôpital. Le suspect réfute les allégations portées contre lui.

 

Selon les faits, Akshay, qui est maçon, regagnait son domicile après le travail, lundi 4 décembre, vers 18h30, quand Rajiv l’a approché. Ce dernier lui reprochait les faits que sa sœur a porté plainte contre lui. Une plainte selon laquelle Rajiv a lancé des pierres sur la sœur d’Akshay. Rajiv l’a ainsi menacé d’en finir avec lui. Il aurait alors brandi un couteau pour agresser ce dernier. Akshay a raconté aux enquêteurs que Rajiv l’a poignardé et il l’a aussi agressé sur plusieurs endroits sur son corps. L’agresseur s’est enfui en abandonnant sa victime sur l’asphalte. Des habitants ont découvert le jeune homme qui agonisait et sans plus tarder, ils ont alerté la police.

 

Une fois qu’il a été transporté à l’hôpital de Flacq, Akshay a subi une intervention chirurgicale. Son état de santé inspire de vives inquiétudes. Interrogé par la police de Belle-Mare, il a incriminé Rajiv K. comme étant son agresseur. Il a dit aux enquêteurs qu’il s’agit d’une vengeance. Les agents ont arrêté le suspect, qui a nié en bloc les allégations formulées contre lui. Après son interrogatoire, il a été placé en détention. Rajiv K., qui n’est pas inconnu des services de police, a comparu devant le tribunal de Pamplemousses, mardi 6 décembre. Une accusation provisoire d’agression avec préméditation a été retenue contre lui. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule.

 

Sudesh, le père d’Akshay, ne cache pas sa colère. Il soutient qu’il aurait pu perdre son fils. Le médecin lui a dit que l’état de son fils est critique. Il dit prier que tout danger soit écarté. Il avance que l’agresseur d’Akshay doit être sévèrement puni par la loi. Il raconte que son fils a été retrouvé dans une mare de sang et que c’est des voisins qui l’ont informé qu’il a été agressé. Akshay a perdu beaucoup de sang et le docteur a informé son père qu’il aurait pu perdre la vie s’il n’avait pas été transporté à l’hôpital à temps. Depuis, Sudesh dit craindre pour la sécurité de son fils. Il soutient que Rajiv a agressé son fils par vengeance et qu’il craint qu’il ne revienne le tuer plus tard. L’enquête de la police se poursuit.

 

Corruption : l’ancien Senior Contracts Manager de Rehm Grinaker, Yasdev Beegodhur arrêté

 

Yasdev Beegodhur, ancien Senior Contracts Manager, à Rehm Grinaker, a été arrêté, mardi 5 décembre. Il avait demandé des sommes de Rs 48 000 et Rs 60 000 pour l’allocation d’un contrat en 2013. Il a été traduit en cour de Grand-Port dans l’après-midi de mardi.

 

Selon les faits, Yasdev Beegodhur avait demandé Rs 48 000 à un contracteur pour que celui-ci obtienne un contrat en novembre 2013. Un mois plus tard, il avait récidivé avec un autre contracteur mais aurait demandé Rs 60 000 cette fois. Toutefois, ce dernier a refusé et le contrat a été rompu entre les deux parties. Après enquête, le bureau du Directeur des poursuites publiques a donné son aval pour que des actions judiciaires soient enclenchées.

 

24°C

Mauritius

Mostly Cloudy

Humidity: 94%

Wind: 0 km/h

  • 24 Mar 2016 29°C 22°C
  • 25 Mar 2016 31°C 22°C
Banner 468 x 60 px