État islamique: les autorités travaillent dur en vue d’identifier tout éventuel sympathisant

  • Published in General

 

La Counter Terrorism Unit et le National Security Service abattent un travail de fourmi sur le terrain en vue d’identifier tout éventuel sympathisant même si l’Etat Islamique (l’EI) n’a pas de branche officielle à Maurice.

 

Une liste d’une vingtaine de personnes, soupçonnées d’être des sympathisants du Dæch, a été établie. Leurs faits et gestes sont suivis de très près. Aussi, lors du déplacement de certains d’entre eux à l’étranger, ils font l’objet de report ‘on departure and on arrival’. La police sillonne le terrain en vue de déterminer si des réunions sont animées pour recruter des gens pour aller combattre en Syrie.

 

Aux dernières nouvelles, un Mauricien, un certain Reaz Lauthan, aurait laissé la vie au combat en Syrie en 2013. En mars 2015, 13 Mauriciens avaient été refoulés à la frontière turco-syrienne. Ils ont été déportés. Les autorités mauriciennes soupçonnent qu’ils s’apprêtaient à rallier la Syrie. Des proches de Reaz Lauthan faisaient partie du groupe. L’un d’eux, Javed Meetoo, membre d’Islam4Mauritius, a expliqué que sa famille et lui-même étaient en Turquie pour essayer d’avoir des nouvelles de Reaz Lauthan., mais qu’ils se sont rentrés bredouilles. Cette affaire avait  fait grand bruit récemment. Une vidéo montrant le Mauricien Yogen Sundrum, alias Abu Suhaib Al Afriqi, faisant l’apologie de l’État islamique sur la toile, invitant les Mauriciens à le rejoindre au Dæch.

 

Mauritius

Banner 468 x 60 px